initiales-6.png

Depuis son numéro 33|34, La Revue Jules Verne a renouvelé sa ligne graphique sous la direction éditoriale et artistique de Marc Sayous. Elle propose désormais un travail graphique associant aux textes collectés et publiés par Alexandre Tarrieu, son directeur de publication, une mise en image réfléchie, ciselée et porteuse de sens.

Cette ligne graphique recherche l'expression de la modernité, si active dans l'imaginaire des Voyages Extraordinaires. Les splendides gravures des éditions originales ne sont pas pour autant abandonnées mais il s'agit de se méfier de l'effet de puissance un peu suranné de celles-ci. Agrandies en pleine page et en haute définition, elles se situent à côté d'illustrations plus actuelles et d'images spécialement créées pour la revue.

L'approche est complétée par la couverture, désormais radicalement différente. La figure tutélaire de Jules Verne (pour ne pas dire hagiographique) a laissé place à l'imaginaire suscité par l'œuvre et son influence internationale. 

Chaque numéro présente entre 60 et 90 images. Il est calibré sur 128 pages pour un numéro simple et 264 pages pour un numéro double. La titraille est clarifiée et les articles suivent une organisation typographique plus douce et agréable à lire.

Chaque numéro présente un dossier thématique complété par une partie qui s'intitule "Mais encore" présentant les rubriques suivantes : Un artiste à l'œuvre présente l'artiste qui a réalisé la couverture ; Tiré à part propose un grand article que la comité de rédaction tient à mettre en valeur ; Cabinet de curiosités offre un regard rapproché sur un objet de collection ; Les Chroniques verniennes proposent les points de vue d'Alexandre Tarrieu et de Claude Lepagnez ; Zone critique est l'espace consacré à la critique bibliographique.

Ces rubriques évoluent régulièrement et le Comité de rédaction se tient bien sûr à l'écoute des propositions inventives des auteurs.

 

0
0
0
s2smodern